• Les origines

    Accueil

    on trouve, à l'état sauvage, en Afrique, dont ils sont originaires, deux espèces de Café

    - Café Arabica sur les plateaux d'Abyssinie (ancien nom de l'Ethiopie)

    - Café Canephora dans les forêts tropicales d'Afrique Noire.

    Le premier est exploité et commercialisé sous l'appellation générique Café Arabica ,
    le deuxième sous l'appellation Café Robusta , cette dernière variété étant de loin beaucoup moins intéressante sur le plan gustatif que la première.

    De l'état sauvage à la culture : de très nombreux hybrides ont été mis au point au fil des siècles. La reproduction de la plante s'effectue soit par bouturage, soit par semis des graines de la récolte précédente. Cette dernière méthode ne permet pas toutefois, de conserver toutes les caractéristiques de la plante mère. A l'état sauvage, la plante peut atteindre 5 à 6 mètres . Pour des raisons pratiques les plants cultivés sont maintenus à une hauteur de 1 à 2 mètres .

    Les origines 

    10 choses à savoir sur la plante du café

    Le caféier


    Que savez-vous à propos de votre café? D’où provient-il? Saviez-vous que la plante du café (caféier) est une grande plante à feuilles persistantes ? Ou, que les grains de café sont une graine trouvée au centre d’une cerise?
    Le café est le sous-produit de la main-d’œuvre effectuée par de très nombreuses personnes. L’évolution de la fève à votre boisson préférée est fortement impactée par la vie de la plante de café. Alors sans plus tarder, voici une liste de dix choses que vous devriez vraiment savoir au sujet des caféiers:

    1 - De la famille des Rubiacées, le caféier est une plante ligneuse vivace qui peut atteindre plus de 6 mètres de hauteur. Cependant, ils sont généralement taillés entre 2 et 4 mètres.
    2 - Le fruit du caféier est appelé une cerise. Il est constitué d’un sillon central, de deux grains de café (endosperme), de la peau des grains (tégument ou baugue), du parchemin (endocarpe), d’une couche de pectine, de pulpe (mésocarpe) et de la peau du fruit (exocarpe).
    3 - Les conditions de croissance peuvent grandement affecter la qualité des grains.
    4 - Des conditions idéales sont un terrain vallonné, de l’ombre, de brumes naturelles et de couverture nuageuse. L’ombre fournit bonne température, réduit les mauvaises herbes, la couverture des feuilles agissent comme un paillis et fournissent une protection contre le vent et aide à la biodiversité.
    5- Les grains de café Arabica sont cultivées à plus de 900 mètres et sont généralement de qualité plus élevés. Ils sont plus aromatiques.
    6 - Chaque plante de café a un rendement annuel de 500 g à 1 kilo de café torréfié. Il faut 2.000 cerises (environ 2,5 kg) pour produire 450 grammes de café torréfié. En un an, un buveur qui boit deux tasses par jour de café va consommer la récolte annuelle de 18 caféiers.
    7 - Les cerises sont idéalement choisis lorsque le fruit est juteux et sucré. Si elles sont cueillies trop tôt et que les cerises sont encore vertes, le café résultant sera amer. Si ramassés trop mûres, les grains verts peuvent commencer à fermenter.
    8 - Les fruits de café mûrissent à des taux différents et doivent être ramassés à la main de façon sélective.
    9 - Le même article peut être pris trois ou quatre fois pendant la récolte. Les bons cueilleurs peuvent ramasser entre 45 et 225 kgs par jour. Tous les grains verts sont triés sur le volet, seules les cerises mûres sont choisis.
    10 - Il faut quatre à cinq ans pour produire la première récolte d’une plante de café, tandis que le terrain sur lequel elle se développe va produire des fruits pendant environ 25 ans.

    Ces dix faits sont un excellent point de départ pour comprendre d’où le café commence, marquant le début du voyage du café du grain à la tasse. Il est la première étape sur la chaîne avant devenir la boisson que nous aimons tous.
    .

    Les origines

    Le café à travers les siècles :
    seulement connu et utilisé par quelques initiés (médecins et botanistes), le café se répand, notamment au départ de MOKA (port du Yémen actuel), peu à peu dans tout l'Orient. Les Vénitiens rapportent, ensuite, de Constantinople le précieux breuvage. Mais afin de conserver le monopole de ce commerce florissant, tous les grains des sacs de café sont ébouillantés avant d'être vendus, et ce afin qu'aucun ne puisse germer. A la Renaissance , dès le début du XVIIe siècle le commerce s'accélère entre l'Orient et l'Occident mais encore très peu de pays consomment ce curieux breuvage à la couleur si peu « catholique »… C'est un capitaine (Hollandais) de La Compagnie des Indes qui rapporte (à la suite d'une ruse) à Amsterdam les premières graines de café. On les plantera dans une serre du fameux Jardin Botanique (Hortus Botanicus). Ce sont toujours les Hollandais qui acclimatent des plants de caféiers en Inde, à Ceylan, puis à Java. Le succès est tel que la Hollande devient rapidement la première puissance mondiale pour la production de café. Après bien des péripéties, en 1720, c'est le Chevalier de Clieu, qui, pour la France , introduira en Martinique un arbuste de caféier. Le plant prospère et donne des fruits qui seront à leur tour plantés dans d'autres îles, Guadeloupe et Saint- Domingue… Un siècle plus tard le café sera cultivé dans tous les pays d'Amérique Latine…